RSI grève unitaire !

2018

12 février :  RSI – les salariés en grève reconductible Les syndicats du RSI (Régime Social des Indépendants) ont déposé une préavis de grève reconductible à compter du 12 février. Les salariés demande un rendez-vous avec les dirigeants locaux du Régime Général et des garanties concernant leurs postes

Preavis 12022018RSI


2017

30% des agents en grève depuis le 17 juillet ert 80 salariés se sont rassemblés le 18 juillet devant la Préfecture, une délégation a été reçu par le Préfet. Elle a fait part des inquiétudes et des revendications des salariés concernant leurs avenirs. A ce jour, ils n’ont obtenu aucune information et comptent continuer les mobilisations et actions pour se faire entendre.

Les salariés victimes de la pub mensongère à l’éco- quartier !

Les 190 salariés de la MSA s’étaient prononcés à la quasi-unanimité pour un
déménagement de leur siège à Borderouge.
Le conseil d’administration et la direction passent outre et leur imposent
des locaux au « pseudo éco-quartier » de la cartoucherie.
Résultats: – plus du doublement du temps de trajet,

– un surcoût de 80 euros par mois de parking sans même être sûr d’avoir une
place.
– des surcoûts de garde d’enfants et autres frais liés à l’allongement du
temps de trajet.
– des pressions de la direction pour imposer le co-voiturage même quand il
est impossible et à la seule charge des salariés……
Depuis le 31 janvier , les salariés se mobilisent avec l’aide de la CGT et
des initiatives diverses, ainsi qu’un préavis de grève par semaine.
L’UD CGT 31 apporte le soutien de l’ensemble des syndicats et organisations
du département.
Elle appelle à élargir la mobilisation aux autres professions de ce secteur
de Toulouse où les revendications sont largement communes.
Les salariés de la M .S.A sont en lutte depuis le 31 janvier 2017 avec une première journée de grève, suivie de plusieurs autres, des diffusions de tracts aux usagers, d’envahissement des réunions d’encadrement….ect….Une lutte couverte par les médias et notamment France 3.

Les raisons de ce conflit sont à peine croyables. Le conseil d’administration de la MSA pour des raisons restant mystérieuses, refuse de suivre le choix majoritaire des personnels de déménager les bureaux à Borderouge. Il tente d’imposer par la force une déménagement à l’éco quartier de la Cartoucherie.
TRACT-Projet Immo-07.03.17

Conséquences pour les salariés: 960 euros par an de frais de parking, temps de trajet multiplié par 3, perte pure et simple du restaurant d’entreprise…. , sont autant d’atteintes au pouvoir d’achat, aux conditions sociales et à la vie de famille des salariés.

Le jeudi 16/03/17 à 14h00 une nouvelle rencontre entre la direction et les salariés est prévue. Elle déterminera la suite.

D’autres entreprises et services sont domiciliés dans ce secteur « pseudo écolo » car en fait c’est l’envahissement des voitures et des stationnements sauvages qui font le bonheur des PV remplissant les caisses de la mairie. Les salariés connaissent donc des difficultés similaires à leur collègues de la MSA. L’UD travaille à la mise en convergence.

Ce contenu a été publié dans Travailleurs sociaux. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.