La santé toujours en lutte dans le département

2018

Janvier – Février 

15 février : CHU de Toulouse opération parking gratuit et filtrage

Les agents hospitaliers poursuivent leurs actions pour obtenir des meilleures conditions de travail et des postes supplémentaires. Ce 15 févier  les manifestants ont ouvert le parking payant aux usagers et effectué une opération de filtrage au rond-point Baylac afin de sensibiliser les automobilistes. Plus de 3 mois de grève. Il est temps de faire grandir la convergence de tous les salariés pour gagner avec eux !


13 février : CHU de Toulouse – Rassemblement à 13h à l’hôtel dieu

Les syndicats Cgt et Solidaires ont déposé un préavis de grève pour le mardi 13 février pour obtenir de vraies améliorations de condition de travail et des postes supplémentaires.

chu toulouse tract 13 fevrier 2018


6 févier : CHU Toulouse – Rassemblement

plus d’une centaine d’agents des différents services du CHU et des manifestants étaient sur la place du Capitole ce midi afin d’alerter les usagers sur les conditions de travail des agents, les rémunérations et l’emploi.


Mardi 30 janvier :  grève et manifestation des personnels des EHPAD à Toulouse

1500 manifestants (salariés des Ehpad, des hôpitaux de Toulouse, retraités…) étaient présents cette après-midi dans les rues de Toulouse pour revendiquer plus de reconnaissances, plus de moyens humains (1 soignant = 1 résident) et une revalorisation des salaires afin d’assurer un accueil et des soins de qualités.


Communique intersyndicalEHPAD
 


Mardi 30 janvier :  grève et manifestation des personnels des EHPAD à Toulouse

1500 manifestants (salariés des Ehpad, des hôpitaux de Toulouse, retraités…) étaient présents cette après-midi dans les rues de Toulouse pour revendiquer plus de reconnaissances, plus de moyens humains (1 soignant = 1 résident) et une revalorisation des salaires afin d’assurer un accueil et des soins de qualités.

 

Communique intersyndicalEHPAD


29 janvier : Le pôle psychiatrie, le pôle ILM et le 801 ont bloqué l’Hôtel Dieu ce matin à 7h00.


11 janvier : Transports prélèvement 801 : 80ème jour de grève
Les agents du Transports prélèvement 801 restent mobilisés pour l’amélioration des conditions de travail, la remise en état des véhicules, la titularisation des CDD, une prime de risque…


17 janvier : Les agents du Pôle médecine et traumatologie à l’hôpital Pierre Paul Riquet, en grève illimitée depuis le 15 janvier contre la réorganisation des services se sont rassemblés en milieu de journée. L’ouverture de négociations pour leurs revendications est annoncée pour demain 15h30.


Le 18 janvier les personnels du pôle médecine et chirurgie Pierre Paul RIQUET PURPAN s’étaient rendus à une réunion de négociation avec la Directrice des Ressources Humaines mais des revendications n’a été prise en compte par l’institution. En cas de manque d’effectif, la Directrice n’envisage pas de postes supplémentaires. A la question de la prise des congés d’été, la Direction reste sur ses positions et confirme que les personnels ne seront pas assurés de pouvoir prendre leurs vacances avec leurs enfants et leur conjoint, car leurs devoirs priment. A la souffrance physique et éthique des soignants s’ajoutent le mépris total de la Direction. Les services en luttes se sont rassemblés le 22 janvier.
Le service Psychiatrie a rejoint le mouvement de grève sur les mêmes questions : planning, rt imposées, week-end travaillés avant les vacances, remplacements, effectifs etc…. Le transport 801, la Villa Ancely sont toujours en grève. Les agents rejoindront les camarades des EHPAD, confrontés à la dégradation de leurs conditions de travail, le 30 janvier à 14h devant le conseil départemental

Plusieurs services (801, ILM, psychiatrie… ) contre les sous-effectif et les procédures dégradées pour les conditions de travail.

Le jeudi 25 janvier, un rassemblement à 14H devant l’Hôtel Dieu de l’ensemble des services en grève a rassemblé des centaines de salariés

2017

Décembre

Depuis des mois la situation se dégrade au service de pédopsychiatrie de la Villa Ancely. Les agents sont en grève totale depuis le 6 décembre. L’action du jour qui débouché sur une rencontre avec la DRH n’a pas permis d’avancer sur les questions d’effectifs Une nouveau rdv est donné jeudi 14 décembre à 7H à l’Hôtel Dieu aux côtés des agents grévistes du transport de prélèvements.
Transports prélèvements / sang 801
Pour le 59ème jour de grève des transports prélèvement/sang 801, les grévistes ont été reçus en préfecture pour demander la tenue d’une réunion quadripartite (dirrecte, ars, direction de l’hôpital et syndicat)pour avancer vers la résolution du conflit. En attendant la grève se poursuit, ils seront jeudi 14 décembre avec le service de pédopsychiatrie de la Villa Ancely devant l’Hôtel Dieu (siège administratif du CHU de Toulouse).


Le mouvement de grève des transports et Villa Ancely se poursuit la grève est reconduite dans la forme actuelle avec rassemblement le matin devant l’entrée de l’Hotel Dieu dès 7h. Le 19 décembre, les grévistes renforcés par les personnels de la Ferc et les jeunes ont investi l’Hôtel Dieu pour rencontrer le DGA.
L’engagement a été pris d’ouvrir une médiation sous l’égide de la Direction du travail pour le service pédo psychiatrique et le 801 dès jeudi 21 décembre .Les personnels du CHU de Toulouse (la pédopsychiatrie de la Villa Ancely et les transports) continuent la mobilisation Les agents de la Villa Ancély sont en négociation. La direction a refus les revendications des agents du transport 801.
Les agents hospitaliers se battent contre le plan restriction du « Plan Avenir » qui met en danger les organisations de soin.
Universités
tract occupationCHU
Septembre, Octobre, Novembre 

le 15 novembre : *Grève des agents du transport des prélèvements sanguins, ils ont investi une commission médicale d’établissement

Les agents du service transport prélèvement et de la logistique sont en grève reconductible depuis le 16 octobre pour obtenir :
– du matériels fiables, une reconnaissance de leurs qualifications, une revalorisation des salaires et des postes supplémentaires. Malgré les spécificités de leurs métiers dans le secteur hospitalier, la direction n’envisage aucune reconnaissance. Les différentes équipes débrayent 2h tous les jours.


Victoire des salariés de l’Ehpad de la Chenaie

Après une grève de plusieurs jours démarrée le 10 octobre , les personnels ont obtenu :

La subrogation en cas de congé maladie,

150€ de prime de noel,

30€ mensuel de prime de pénibilité,

150€ de prime de travaux  pour tous les travaux à venir..,

2 jours de grève sur 10 payées.

Le 10 octobre a débuté un mouvement de grève à l’EHPAD la Chênaie à Rouffiac. La direction a déclaré illégitime ce mouvement au prétexte qu’un préavis de grève de 5 jours n’a pas été déposé !!!
Il s’agit bien pourtant d’une maison de retraite privée qui ne répond pas au préavis des établissements publics et de délégation de service public.

La direction refuse toute négociation et a dépêché sur place entre autre son avocat. Les salariés restent très motivés et reçoivent le soutien de l’interpro. La presse suit ce mouvement (voir replay france 3 Midi Pyrénées 12/13 du 11 octobre et France bleu, ce soir). L’inspection du travail tout comme l’ARS sont prévenues mais restent frileuses. Les grévistes diffusent des tracts sur la route d’Albi.
Rdv au 7 chemin de Louradou 31180 Rouffiac Tolosan


Victoire des salariés de l’Ehpad de Barbazan
Après bientôt une année de menaces sur l’existence de l’EPHAD de Barbazan mais avec la détermination des salariés et de leur représentant(e)s syndicaux, ainsi que des familles de résidents, la Communauté de Communes a accepté le principe du transfert de l’établissement .
Cette décision permet d’éviter le démantèlement de l’Ehpad, 55 licenciements et de rester dans la fonction publique par une transfert de l’Etat vers l’hospitalière.
La mobilisation du personnel, avec la CGT ainsi que le soutien actif de l’UL du Comminges et de l’UD, a permis de faire connaître à la population, à nos élus locaux, départementaux…la vraie problématique de ce transfert:
C’est finalement la revendication des agents qui l’a emporté et c’est le service public qui triomphe , bonne nouvelle !!

Août 

Mobilisation au centre hospitalier de Muret
le 22 août, les personnels du centre hospitalier de Muret ont lancé une grève à caractère reconductible pour leurs revendications : reconnaissance du travail éducatif, moyens supplémentaires humains, arrêt de management agressif, respect des contrats CDD, reconnaissance de la vie privée…
Ils étaient plus d’une cinquantaine rassemblés devant les grilles de l’établissement. Les personnels ont obtenu une entrevue avec l’agence régionale de santé qui s’est elle-même déplacée sur le site.

A cette heure, il n’y a pas eu d’assignation de personnels pour « casser » la grève. Les personnels de l’hôpital continuent en particulier ceux du pôle handicap.

Juillet 
Les agents du service de stérilisation, ont déposé un préavis de grève illimitée à partir du 28 juillet. Depuis 7 ans, date d’ouverture de la nouvelle stérilisation, les agents dénoncent régulièrement la dégradation de leurs conditions de travail. Malgré cette situation, la direction du CHU s’est engagée dans une restructuration des services.

Les agents des crèches du CHU Purpan et Rangueil (puéricultrices, auxiliaires de puériculture, agent de service, éducatrice…) sont toujours en grève depuis le mardi 27 juin.

Leurs principales revendications concernent leur possibilité de partir en retraite avec une reconnaissance de la pénibilité, l’embauche de personnel supplémentaire et leur opposition à la privatisation de la crèche de Purpan.
Elles se mobilisent aujourd’hui pour leurs conditions de travail, une meilleure prise en charge et un accueil de qualité pour les enfants d’hospitaliers. Depuis plusieurs années ces conditions se dégradent et la direction fait la sourde oreille aux revendications. La privatisation de la crèche ne ferait qu’aggraver les choses. La Cgt ne laissera pas faire et dénonce la stratégie de pourrissement de la direction qui impacte tout l’hôpital. une centaine de salariés hospitaliers et inter-pro se sont rassemblés  le 6 juillet.

Mai 
Les infirmières du bloc opératoire de l’hôpital des enfants à Purpan sont entrées en grève le jeudi 11 mai face à la dégradation de leurs conditions de travail, le sous-effectif et les nouveaux plannings infernaux que veut imposer la direction. La conscience professionnelle de ces agents est sans failles mais elles sont à bout et par cette grève c’est aussi les enfants opérés qu’elles défendent.

Le personnel s’est rassemblé le  Mardi 23 mai de 10H à 13H devant l’hôpital des enfants à purpan.

Greve des infirmieres


Le 7 mars 2017 les salariés de la santé rejoints par d’autres secteurs des services public ont manifesté, ils étaient 4000 dans la rue !!!

2016

Ce sont 5000 salariés de la santé et usagers qui ont défilé dans les rues de Toulouse.
tract d’appel à la manifestation du 8 novembre
Partout en France, infirmières et ensemble des personnels de santé des hôpitaux publics des cliniques privées, des EHPAD se sont mobilisés au côté des pompiers.

Le mécontentement est grand car ces professions soumises aux critères de rentabilité ne peuvent plus assurer les soins ou les secours et voient leurs conditions de travail se dégrader.
Aucun espoir d’amélioration bien au contraire, avec la dernière loi anti-sociale du gouvernement (loi travail el Khomri), les salariés le savent ils n’ont rien à attendre, il faut donc se mobiliser et lutter pour imposer enfin d’autres choix.
Depuis le 9 novembre Les salariés de la clinique st jean Languedoc groupe capio étaient en grève .Ils ont décidé la fin de conflit au bout de 9 jours de grève .
Le mouvement avait commencé le lendemain du 8 novembre alors que les Nao était bloqué et surtout que les négociations de la croix du sud (nouvelle entité de la fusion entre st jean Languedoc et la clinique du Parc ) n aboutissaient pas . St jean perdaient certains acquis notamment les jours d ancienneté et voyaient le personnel de la clinique du parc arriver avec des salaires supérieur.

La direction a volontairement laissé le conflit s’enliser sous prétexte qu une réunion de négociation était prévue le 14 novembre et a réquisitionné sur ordre du préfet n’importe comment.
Une première rencontre à l’Agence Régionale de Santé Territoriale (31) le 15 novembre en présence de la directrice régionale du groupe capio des représentants syndicaux CGT et SUD santé du secrétaire de l’USD 31 des des délégués départementaux de sud, des représentants de certaines catégories de personnels et d’un membre de la Fédération Santé CGT.
Tout les représentants se sont exprimés et une ébauche d’accord a été amorcé.

Une rencontre avec le chef du cabinet du préfet et un représentant de l’ARS a permis de déboucher sur une possibilité d’accord plus encadré par une médiation. Les salariés ont arraché les avancées suivantes :
-l’enveloppe des NAO a globalement était augmenté (77 000 euros l’année dernière, 30000 euros proposé avant le déclenchement du conflit et finalement 82000 euros négocié dans le protocole de fin de conflit).
-Le paiement des 4 jours de grève : jeudi vendredi samedi et dimanche .
-une augmentation du point de la RAG à 8.70.

Enfin les grévistes ont obtenu un rallongement des négociations sur la nouvelle entité « croix du sud » ‘ (regroupement de la clinique st jean et de la clinique du parc) mieux bornées et encadrées avec la directrice régionale, que deux experts (désigné par les syndicat et la direction) soient nommés pour les nouvelles grilles et une information plus importante auprès des médecins.
En outre la direction s’engage à revoir la négociation qui était clause sur les jours d’anciennetés et des jours de carences.

Preuve une fois de plus que seule la lutte permet des avancées et s’oppose aux mauvais coups!!!
8novembresante

Ce contenu a été publié dans >>> INFOS PAR SECTEURS, Services publics. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.